Le Marc d'Alsace Gewurztraminer devient une appellation d'origine contrôlée

 

 

L'on sait que les alcools blancs d'Alsace, tels que le Kirsch, la Quetsche, la Mirabelle n'ont actuellement pas droit à une protection particulière.

 

Faisait cependant jusqu'à présent exception le Marc d'Alsace Gewurztraminer qui avait droit aux termes d'un décret du 22 juillet 1966 à un statut d'appellation d'origine réglementée - étant rappelé que ce statut obéissait à des règles, notamment en matière de la qualité et de la notoriété, moins rigoureuses que celles des appellations d'origine contrôlée.

 

Or, ce décret du 22 juillet 1966 vient d'être abrogé par le décret n° 2009-1350 du 29 octobre 2009, qui confère au Marc d'Alsace Gewurztraminer le statut envié d'appellation d'origine contrôlée AOC.

 

Les conditions à remplir à cet effet sont aux termes du décret de 2009 notamment les suivantes :

 

Il doit s'agir

 

- d'une eau-de-vie de marc de raisin,

 

- non vieillie sous bois et ne présentant aucune coloration,

 

- avec à la commercialisation un titre alcoométrique volumique minimum de 45 % vol.,

 

- provenant de raisins récoltés et vinifiés d'une aire géographique déterminée, à savoir du Haut-Rhin ou du Bas-Rhin, avec énumération au décret susvisé des communes respectivement concernées,

 

- avec stockage, mise en fermentation, distillation, élevage des marcs réalisés dans lesdites communes,

 

- le raisin mis en œuvre pour la production dudit marc provenant du cépage gewurztraminer Rs, et intervenant dans l'élaboration de vins revendiqués en appellation d'origine contrôlée "Alsace" ou "Alsace Grand cru",

 

- les marcs étant égrappés en vue de leur fermentation, puis distillés en deux temps selon le procédé dit "à repasse", dans des alambics dont les parties au contact des marcs ainsi que le chapiteau sont en cuivre,

 

- avec sur les étiquettes, impression du nom de cépage gewurztraminer en caractères dont les dimensions aussi bien en hauteur qu'en largeur sont identiques à ceux de l'appellation "Marc d'Alsace".

 

 

 

Pour plus de détails, il est renvoyé au décret précité du 29 octobre 2009.

 

Mais même ainsi anobli en tant qu'AOC, le "Marc de Gewurz" est à boire, bien entendu, avec modération !